12 years a slave, de Steve Mc Queen

12-years-a-slave-poster

Sortie en salles : 22 janvier 2014

Synopsis : 1844. États-Unis. Solomon Northup est un homme noir libre. Il vit paisiblement avec sa femme et ses deux enfants. Un jour, deux blancs lui proposent un travail alléchant alors que sa femme est absente. Il accepte mais il n’imagine pas le piège dans lequel il va tomber. Enlevé et traité comme un esclave, il va tenter de survivre douze années loin de sa famille…

My point of view : Après s’être fait remarqué à Cannes en 2008 avec Hunger puis avec le succès de Shame (2011), Steve Mc Queen revient avec un troisième long-métrage au nom explicite : 12 années d’esclavage. Tiré d’un roman éponyme, les mémoires de Solomon Northup, le récit est déjà tracé. Cette histoire d’esclavage n’est pourtant pas une énième adaptation de la pré guerre de sécession qui eut lieu en Amérique. Déchirante, la vie d’un homme normal bascule du jour au lendemain. D’homme libre au statut d’esclave, la narration nous entraine au cœur des champs de cotons et de cannes à sucre où seul la chant et l’espoir permettent la survie. On assiste véritablement à un choc émotionnel, un bouleversement. L’injustice demeure quasi omniprésente tandis que la cruauté humaine comme la bestialité prédominent. La musique est très présente. Souvent, elle est annonciatrice de mauvais événement à venir tel qu’un acte de torture. Ces séquences, pleines de réalité, sont suffocantes. Le héros fait preuve d’une patience et d’une résistance à toute épreuve. Quelle atrocité et quelle horreur sont représentées par la figure d’Edwin Epps. Michael Fassbender interprète si bien ce négrier barbare et sanguinaire. On ne peut que frémir devant son comportement féroce. A contrario, Chiwetel Ejiofor offre une prestation remarquable sans aucun défaut. D’autres acteurs ont relevé le défi de Mc Queen avec brio comme par exemple Lupita Nyong’o qui joue Patsey, une jeune esclave martyrisée par son maître. On  peut également apercevoir Benedict Cumberbatch ainsi que Sarah Paulson et Brad Pitt. Le casting est envoûtant. Au milieu de décors naturels, dans des espaces de maisons coloniales, la violence et la terreur dénotent avec cet environnement. De magnifiques plans de crépuscules mêlés à quelques plans fixes sur le visage du héros ne laissent pas indifférents. Ce calme reflète les seuls moments de repos et de liberté de penser de Solomon. Malgré la tragédie des événements, l’espoir renaît. On ne peut rester insensible face à ce destin si bien mis en scène. 12 years a slave est une œuvre transcendante et hautement réussie.

Info supplémentaire : 12 years a slave  est nommé 9 fois aux oscars 2014 et a obtenu le Golden Globes du meilleur film dramatique le 12 janvier dernier. Oscar 2014 : Meilleur Film et Meilleure Actrice Second rôle pour Lupita Nyong’o.

C.H

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s