Blood ties, de Guillaume Canet

 

Blood-Ties-affiche-11226

 

 

Sortie en salles : 30 octobre 2013

Synopsis : Durant les années 70, au cœur de New York. Chris sort de prison après avoir purgé sa peine pour meurtre. Il est accueilli par sa sœur Marie et par son frère Franck. Ce dernier est un flic reconnu dans le coin. Il vient juste de mettre en prison le mari de la femme qu’il aime. Chris quant à lui tente de se remettre dans le droit chemin mais cela est sans compter sur ses démons intérieurs qui grandissent jour après jour. Il continue à jouer les malfrats tandis que Franck court après les brigands.  Les deux frères vont être confrontés l’un à l’autre et vont être contraints de choisir leur camp…

My point of view : Déjà trois ans que l’on attendait le prochain long du frenchi Guillaume Canet. Il avait conquis sans difficulté avec ses petits mouchoirs. Aujourd’hui il revient avec Blood ties, une histoire qui lui tenait fort à cœur puisque ce film est une réinterprétation de l’œuvre de Jacques Maillot, les liens du sang, dans lequel il tenait le rôle du frère cadet. L’histoire est transportée ailleurs, aux Etats-Unis, à Brooklyn plus précisément. Le scénario a été coécrit avec une légende du cinéma américain, James Grey. Lorsque l’on voit Blood ties, on ne peut que penser à La nuit nous appartient opposant Joaquin Phoenix à Mark Wahlberg. Ici aussi, il est question de choisir son camp au sein de sa propre famille avec des policiers d’un côté et la mafia de l’autre. On note une forte influence de la part de James Grey. Guillaume Canet a su bien s’entourer pour cette adaptation transposée dans un autre pays. Les acteurs sont incroyables. Clive Owen d’abord, incarne à merveille cet homme qui cède à l’argent facile. Il a quelque chose de fort et de charismatique. Son frère, interprété par Billy Crudup que l’on a aperçu dans Big fish et Watchmen les gardiens, est à la hauteur également. Les femmes, très naturelles, tiennent une place importante. Elles sont trois êtres amoureux et passionnés. Chacune aime à sa manière et mène une vie particulière. Elles sont vraies alors que les hommes mentent et les abandonnent. Monica, jouée par Marion Cotillard est une femme délaissée, elle se prostitue et se drogue. Nathalie (Mila Kunis) est une jeune femme qui admire l’homme qui la convoite. Enfin, Zoe Saldana est Vanessa, une métisse dont l’amour est dangereux puisqu’elle est mariée à un gangster violent (Matthias Schoenaerts). Ce dernier est un acteur belge talentueux qui a obtenu le César du meilleur Espoir masculin pour De rouille et d’os, de Jacques Audiard. Enfin, le patriarche est joué par le mythique James Caan. Le casting est épatant et sans fausse note. Les années 70 sont bien restituées. Que ce soit les voitures, les looks (vive les pattes d’eph), les nombreux motifs, les décorations des appartements et même la musique. L’ambiance est à la fois rétro et dans l’air du temps. Au début du film, les séquences s’enchainent vite puis elles s’éternisent avec des dialogues qui durent de plus en plus. Il y a une sorte de rythme qui monte crescendo. La violence monte également. À l’apogée, le tir mortel vient mettre sur pause la dernière image du long métrage. Les plans serrés sont alternés avec des plans larges. Les mouvements de caméra sont fluides. La VOST demeure parfaite grâce aux acteurs qui maîtrisent leur texte. Pour ce cinquième film, Guillaume Canet réussit dans l’ensemble plutôt bien une réinterprétation d’un drame dont les faits sont réels.

Info supplémentaire : Comme pour les petits mouchoirs, c’est Maxim Nucci, ami de Guillaume Canet et chanteur du groupe Yodelice, qui s’est occupé de la Bande Originale du film.

C.H

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s