The Iceman, d’Ariel Vromen

The-Iceman

Sortie en salles : 5  juin  2013

Synopsis : New York. Durant les années 1970. Richard Kuklinski travaille dans la distribution de films pornographiques. Après une rencontre belliqueuse avec le père de la mafia newyorkaise, il accepte de devenir tueur à gages. En parallèle, Richard mène une autre vie plus respectable, celle d’un mari et d’un père de deux filles. Sans jamais se douter un seul instant de la double vie du polonais, sa famille découvrira le pot aux roses lors de son arrestation musclée en 1986…

My point of view : Vous avez dit glaçon ? Tiré de faits réels, le nom donné au tueur qui tua plus d’une centaine de personnes fut bien trouvé. Cet homme d’origine polonaise et d’apparence calme a fait preuve d’un sang froid inaccoutumé. L’acteur Michael Shannon y est pour beaucoup. Il faut avouer que le casting est épatant ! Le rôle principal est interprété par l’américain Michael Shannon découvert en 1992 dans Un jour sans fin (d’Harold Ramis). Son visage si spécial ainsi que sa carrure de colosse nous sont familiers puisqu’on l’a aperçu dans Pearl Harbor (2001) comme dans 8 miles (2002) mais également dans Les noces rebelles (2008)  sous la mise en scène de Sam Mendès et plus récemment dans le blockbuster Man of steel de Zach Snyder. Shannon est incroyablement bon acteur, tantôt froid, tantôt doux mais principalement mystérieux sous ses traits d’homme ordinaire. Chris Evans qui campe un tueur (et vendeur de glaces) sans cœur est méconnaissable tout comme l’ex Ross de friends, David Schwimmer. Les cheveux longs, les pattes ainsi que les moustaches jouent un rôle primordial dans la transformation des comédiens. Ray Liotta interprète avec brio une nouvelle fois un boss de la mafia après Les affranchis (1990), Cogan (2012) et The place beyond the pines (2013). On retrouve également Winona Ryder qui s’était faite plus discrète ses dernières années. James Franco lui aussi est de la partie pour un rôle moins conséquent. Le film est centré sur le personnage de Richard Kuklinski qui, avec son sang-froid, est capable d’assassiner des gens et de les découper tout en rentrant chez lui chaque soir. La famille est tout à ses yeux. Pourtant, pour se sauver, il n’hésite pas à tuer l’un de ses amis. L’ambiance générale du long est chaude, feutrée. Les zooms sont fréquents tout comme les plans fixes. Les événements de la vie s’enchaînent assez bien. Bref, un thriller divertissant qui fait froid dans le dos sur un homme qui a vraiment existé.

Info supplémentaire : Ce long-métrage a été présenté hors compétition à Venise lors du 69ème Festival International du Cinéma.

C.H

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s