L’Odyssée de Pi, d’Ang Lee

odyssée de pi

Sortie en salles : 19 décembre  2012.

Synopsis : Pondichéry. Piscine Patel dit Pi, est un enfant curieux. Fils d’un directeur de zoo, il grandit dans la foi des diverses religions qu’offre le monde. Mais lorsqu’il est âgé de 17 ans, son père est contraint de vendre le parc animalier pour partir avec ses animaux au Canada. Sur un cargo japonais, la famille embarque accompagnée de ses bêtes sauvages. Mais le bateau fait naufrage lors d’une terrible tempête, laissant Pi seul (ou presque) face à son destin…

My point of view : 5 mois… que j’attendais la sortie de ce dernier long métrage d’Ang Lee. Après le succès mondial du Secret de Brokeback Mountain, le réalisateur oscarisé a pris un risque fou en acceptant l’épopée d’un jeune indien. Car quelques-uns ont tenté l’aventure avant d’abandonner [Jean-Pierre Jeunet (Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, Un long dimanche de fiançailles), Alfonso Cuaron (Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban), Night Shyamalan (Le sixième sens, le village)]. Et c’est réussi. Le Taïwanais nous offre un spectacle féérique, magique. C’est un conte divertissant qui nous plonge au cœur d’un univers poétique. L’acteur principal, Suraj Sharma, interprète avec brio le jeune homme naturel et courageux qu’est Pi. Que dire des animaux qui occupent une place importante dans le film ? Impossible de ne pas évoquer Richard Parker, le tigre du Bengal aussi terrifiant que fascinant, qui accompagne Pi lors de sa traversée. Cet animal est davantage qu’un simple prédateur. Malgré le danger, c’est lui qui permet à Pi de surmonter les obstacles. « J’ai vu dans son regard qu’il ne reflétait pas mes propres sentiments ». Pi a envie de croire que le félin n’est pas qu’un prédateur. Et il a raison car la séquence où tous deux sont affaiblis est sublime. Ils se retrouvent l’un à côté de l’autre, tels deux frères d’une même espèce. L’instinct de survie est forcément immense dans ce genre de récit. C’est un fait naturel qui se produit lorsque la hyène se jette sur le zèbre puis sur l’orang-outan. Les effets spéciaux sont impressionnants, les décors époustouflants. Il y a beaucoup de couleurs et d’effets de lumière. Le générique enchanteur mêle divers plans des animaux du zoo dans leur environnement. En revanche, Depardieu dans son rôle de cuistot gueulard, n’apporte rien au long métrage. L’ensemble est une victoire. Pari réussi de ce projet pharaonique !

Infos supplémentaires : L’Odyssée de Pi est une adaptation de L’histoire de Pi, de Yann Martel. Cet ouvrage fut un succès tel qu’il est resté plus d’un an sur la célèbre liste des best-sellers du New York Times.

C.H.

Publicités

Une réflexion sur “L’Odyssée de Pi, d’Ang Lee

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s